80 MILLIONS : Réinvestissement en aide financière aux études (AFE)

Grâce aux efforts de l’Union étudiante du Québec et de ses partenaires, un réinvestissement de 80 millions sera effectué directement dans le programme d’aide financière aux études (AFE) du Québec. C’est 80 millions de plus dans la poche des étudiantes et étudiants. Il s’agit du réinvestissement le plus élevé des 15 dernières années dans le programme de l’AFE. Celui-ci ciblera directement les étudiants les plus dans le besoin du Québec. En injectant ces sommes, nous pouvons rattraper une partie du retard d’indexation, dû à l’augmentation du coût de la vie, des sommes versées aux étudiantes et étudiants.

Des réalisations concrètes pour les étudiants du Québec

Le 15 décembre 2016, la ministre Hélène David a annoncé que ces sommes seront investies entièrement dans le programme d’Aide financière aux études, et ce via 4 mesures spécifiques.

Bonification des frais de subsistance

Les frais de subsistance, c’est le montant que le gouvernement calcule pour les dépenses de la vie courante, par exemple: le loyer, l’épicerie et le transport. Ces montants n’ont pas été indexés pendant 10 ans et ont accumulé un retard par rapport au coût de la vie. En 2017, les étudiantes et étudiants recevront ces nouvelles sommes sous forme de bourses.

Cette mesure bénéficiera 146 000 étudiants qui verront leurs bourses augmenter de 462$ annuellement, ce qui est substantiel.Nicolas Lavallée, président de l'UEQ

Augmentation pour les étudiants parents monoparentaux

Les frais pour la ou le chef de famille monoparentale sont octroyés mensuellement lorsque le bénéficiaire est chef de famille monoparentale. Il s’agit d’un montant pour aider à subvenir aux besoins des enfants lorsque l’étudiante ou l’étudiant n’a pas de conjoint ou conjointe. 90% des personnes qui seront aidées par cette bonification sont des femmes. En 2017, les étudiantes et étudiants recevront ces nouvelles sommes sous forme de bourses.

La mesure annoncée permettra à 11 000 chefs de famille monoparentale de toucher, en moyenne, une bourse de 994$ par année, ce qui devrait alléger leur fardeau financier considérable et supporter la poursuite de leurs études.Nicolas Lavallée, président de l'UEQ

Augmentation du seuil d’admissibilité à temps partiel

Le seuil d’admissibilité pour l’obtention d’un prêt pour étudiantes et étudiants à temps partiel détermine si l’étudiante ou l’étudiant est admissible à recevoir une aide lorsque celui-ci est étudiant à temps partiel. Avec cette mesure, c’est plus de 2000 étudiantes et étudiants qui pourront recevoir une aide sous forme de prêt du gouvernement.

Bonification des frais de transport aérien

Les frais de transport aérien sont alloués à une étudiante ou étudiant si son domicile et l’établissement d’enseignement qu’il fréquente sont situés au Québec et qu’il n’existe pas de lien routier entre eux. Cela permet aux étudiants vivant en région éloignée de pouvoir visiter plus fréquemment leur famille et ainsi rester en contact avec leur communauté.

Les chiffres en gros

65.4 Millions

C’est le montant supplémentaire qui sera versé à l’ensemble des bénéficiaires du programme d’Aide financière aux études. Il s’agit en moyenne d’environ 462 $ par année d’aide supplémentaire. C’est plus de 146 000 bénéficiaires qui sont touchés par cette mesure.

11.2 Millions

C’est le montant supplémentaire qui sera versé aux familles monoparentales. Il s’agit en moyenne de 994 $ par année d’aide supplémentaire. C’est plus de 11 000 bénéficiaires qui sont touchés par cette mesure.

50 000 $

Tout étudiante ou étudiant à temps partiel qui gagne moins de 50 000 $ annuellement recevra maintenant une aide sous forme de prêt. Il s’agit de près de 2 000 étudiantes et étudiants qui pourront avoir accès à une aide financière pour étudier.

200 000$

C’est le montant supplémentaire qui sera versé aux étudiantes et étudiants vivant dans des régions éloignées sans lien routier. C’est une augmentation de 100 %.