Santé psychologique des étudiants et des étudiantes universitaires

Historique

Les organisations étudiantes, de campus ou panquébécoises, s’intéressent de plus en plus à la santé psychologique de leurs étudiants et de leurs étudiantes. Parmi les facteurs contribuant à l’intérêt grandissant pour cet enjeu, nous comptons notamment les conclusions alarmantes sur l’état de la santé psychologique de la population étudiante québécoise, tirées des plus récents rapports. Ces rapports traitent, entre autres, d’un taux d’idéations suicidaires deux fois plus élevé dans la population étudiante que dans la population générale québécoise, et de taux inquiétants d’étudiants et d’étudiantes qui disent ressentir un stress élevé ou très élevé par rapport à leurs études (FAÉCUM 2016). Certains rapports suggèrent aussi un taux élevé de comportements problématiques, comme la consommation de médicaments non prescrits et de drogues (CRÉIQ 2016).

Ces deux associations, la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) et la Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie du Québec (CRÉIQ) ont d’ailleurs commencé à travailler activement dans le dossier. Une enquête à la grandeur du campus de l’Université de Montréal a été effectuée à l’hiver 2016 par la FAÉCUM, recueillant les réponses de 10 217 étudiants et étudiantes. La CRÉIQ a quant à elle effectué un sondage dans 11 de ses 14 facultés d’ingénierie membres et a réussi à obtenir un taux de réponse de 15% de ses membres. La Fédération étudiante médicale du Québec (FMEQ) se penche également depuis quelques années sur cet enjeu, en répertoriant les différentes ressources disponibles dans les quatre facultés de médecine du Québec. La Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL), l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieurs (AÉLIÉS) et Bishop’s University Students’ representative council (BUSRC) travaillent également sur cet enjeu.

Devant une aussi grande préoccupation pour la santé psychologique étudiante, autant de la part d’associations membres que non-membres, l’UEQ a décidé de mettre ses ressources au service de toutes les associations en travaillant sur l’enjeu. Nous souhaitons coaliser le mouvement étudiant autour de cet enjeu afin d’obtenir des données générales et spécifiques pour chaque université, et de produire des recommandations et des demandes claires aux administrations universitaires et au gouvernement.

Liste des organisations intéressées

  • Association des étudiants de Polytechnique (AEP)
  • Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique (AECSP)
  • Bishop’s University Students’ representative council (BUSRC)
  • Association générale étudiante de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (AGEUQAT)
  • Regroupement des étudiants à la maitrise et au doctorat de l’Université Sherbrooke (REMDUS)
  • Post-Graduate Student’s Society of McGill University (PGSS)
  • Association étudiante de l’École nationale d’administration publique (AÉÉNAP)
  • Association générale des étudiant(e)s de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE-UQTR)
  • Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL)
  • Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieurs (AÉLIÉS)
  • Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM)
  • Association étudiante de la Télé-Université du Québec (AÉTELUQ)
  • Association des étudiants de HEC Montréal (AEHEC)
  • Association des étudiants aux cycles supérieurs de HEC Montréal (AECS-HEC)
  • Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS)
  • Association étudiante de l’École des sciences de la gestion de l’UQÀM (AéESG-UQÀM)

Mission et objectifs

Le but du CTS est de dresser un portrait de l’état de la santé psychologique des étudiants et des étudiantes universitaires du Québec et de documenter l’offre de service en matière de santé psychologique dans les différentes universités québécoises, afin de produire un discours adapté à la réalité et au contexte des universités québécoises.

Trois objectifs sont ciblés afin d’attendre le but souhaité :

  • Dresser l’état de la santé psychologique de la population étudiante québécoise ;
  • Produire un discours sur l’état de la santé psychologique de la population étudiante québécoise et sur l’offre de service en matière de santé psychologique dans les différentes universités québécoises ;
  • Outiller les associations étudiantes dans la mise en œuvre des recommandations obtenues.

Budget


Pour plus d'informations
Si vous souhaitez plus d’informations sur ce CTS, sur le plan d’action ou pour toutes autres questions, n’hésitez pas à contacter Frédérique-Emmanuelle Lessard, chargée de projet pour le CTS en santé psychologique, à l’adresse suivante : cts.santepsy@unionetudiante.ca

Pour plus d’informations générales sur les CTS, contactez cts.info@unionetudiante.ca