L’Union étudiante du Québec trouve odieux le dégel des frais de scolarité pour les étudiantes et les étudiants internationaux pendant le congé estival

MONTRÉAL, le 15 mai 2018 – L’Union étudiante du Québec (UEQ) s’insurge que la ministre de l’Enseignement supérieur Hélène David profite du congé estival pour annoncer en catimini un dégel massif des droits de scolarité des étudiantes et des étudiants internationaux. Elle trouve inadmissible d’apprendre, par l’entremise des médias, que la ministre laisse aux universités le plein pouvoir du choix des frais de scolarité de ces étudiants et de ces étudiantes. Déjà déréglementés pour six familles d’étude, les frais de scolarité de la communauté étudiante internationale se chiffrent à 15 000$ pour les autres familles. Ces frais pourront maintenant s’élever à des montants arbitraires décrétés par les universités.

De plus, l’UEQ s’oppose à ce que la ministre se serve des étudiantes et des étudiants internationaux comme d’une vache à lait pour dorer la pilule de sa nouvelle formule de financement auprès de certaines administrations universitaires. La ministre a cédé devant celles-ci, qui sont sorties grandes gagnantes des négociations, accédant finalement à une manne qu’elles convoitaient depuis longtemps. L’UEQ est déçue de constater que la ministre renonce à ses responsabilités envers la communauté étudiante internationale. Elle est aussi particulièrement préoccupée de l’effet que cette déréglementation aura sur les universités en régions.

Finalement, en éliminant la subvention offerte aux universités pour les étudiantes et les étudiants internationaux, le gouvernement encouragera directement les universités à élever leurs frais de scolarité pour compenser le manque à gagner. Il semble paradoxal qu’au moment où le gouvernement tente de stimuler l’attractivité internationale du Québec, il permette une hausse massive et incontrôlée de la facture étudiante. Cette déréglementation soudaine mettra la sécurité financière des étudiantes et des étudiants internationaux en péril.

L’Union étudiante du Québec et ses associations étudiantes membres suivront ce dossier de près et talonneront le Parti libéral du Québec sur le sujet.

Citations :

« La ministre vient de mettre le loup responsable de la bergerie. Tenter d’amadouer les recteurs en mettant la sécurité financière des étudiantes et des étudiants entre leurs mains est irresponsable. » Guillaume Lecorps, président de l’UEQ.

« Nous sommes amèrement déçus par la stratégie cynique de la ministre d’annoncer ce dégel pendant les vacances d’été. Mme David ne nous avait pas habitué à ce type d’approche unilatérale. » Guillaume Lecorps.

À propos de l’Union étudiante du Québec
L’Union étudiante du Québec a pour mission de défendre les droits et intérêts de la communauté́ étudiante, de ses associations membres et de leurs membres, en promouvant, protégeant et améliorant la condition étudiante et la condition des communautés locales et internationales. Elle compte plus de 79 000 membres universitaires à travers le Québec.

LIENS CONNEXES
unionetudiante.ca

SOURCE Union étudiante du Québec

Renseignements : Alexandre Ducharme, Attaché politique de l’UEQ, (514) 497-2602, politique@unionetudiante.ca