Remaniement ministériel : La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et l’Union étudiante du Québec (UEQ) se réjouissent du maintien d’Hélène David à titre de Ministre responsable de l’Enseignement supérieur.

MONTRÉAL, le 11 octobre 2017 /CNW Telbec/ – La FECQ et l’UEQ se réjouissent du maintien d’Hélène David comme Ministre responsable de l’Enseignement supérieur. Elles jugent qu’il aurait été mal avisé d’effectuer un changement de ministre alors que plusieurs dossiers doivent être menés à terme. Elles souhaitent que cette stabilité au ministère de l’Enseignement supérieur signifie une priorisation de certains dossiers avant la tenue de la prochaine élection générale, notamment en ce qui concerne la loi-cadre sur les violences à caractère sexuel et la création du Conseil des collèges et des universités du Québec. La FECQ et l’UEQ  soulignent aussi que la loi sur la rémunération des recteurs ainsi que celle créant les Conseil des collèges et des universités du Québec seront des occasions pour la ministre d’amender la Loi sur le Vérificateur général du Québec pour y inclure les universités dans son périmètre de vérification régulier.

 

Fait saillants :

  • La FECQ et l’UEQ se réjouissent du maintien d’Hélène David comme ministre de l’Enseignement supérieur ainsi que de ses nouvelles responsabilités de Ministre responsable de la Condition féminine.
  • La FECQ et l’UEQ réitèrent l’importance que le projet de loi-cadre sur les violences à caractère sexuel soit déposé dans les meilleurs délais afin d’être adopté avant les élections générales.
  • La FECQ et l’UEQ souhaitent que le projet de loi visant la création d’un Conseil des collèges du Québec, un Conseil des universités du Québec ainsi qu’une Commission mixte sur l’enseignement soit également adopté avant les élections générales.
  • La FECQ et l’UEQ soulignent que le projet de loi sur la rémunération des recteurs ainsi que celui visant la création du Conseil des universités et des collèges seront de bonnes occasions pour amender la loi sur le Vérificateur général du Québec afin que les universités du Québec soient incluses dans son périmètre régulier.
  • La FECQ et l’UEQ réitèrent l’importance de la mise en place d’un chantier afin de réviser le mode de financement des cégeps (FABES) et des universités (CLARDER) dans le but de revaloriser l’enseignement supérieur et de venir corriger les iniquités présentent dans les réseaux.

 

Citations :

Nous sommes très heureux de constater le maintien d’Hélène David comme Ministre responsable de l’Enseignement supérieur. Nous nous réjouissons également des nouvelles fonctions de Mme David à la Condition féminine qui témoignent de l’importance d’adopter rapidement un projet de loi pour prévenir et lutter contre les violences sexuelles sur nos campus.
Jason St-Amour, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ).

Nous sommes rassurés que la Ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Hélène David, soit maintenue dans ses fonctions. Il s’agit d’un appui important des travaux présentement en cours sur les violences sexuelles, les Conseils des collèges et des universités, ainsi que sur le salaire des recteurs. Ces projets de lois devront maintenant être déposés par le gouvernement et adoptés avant les prochaines élections générales.
a prévenu Simon Telles, président de l’Union Étudiante du Québec (UEQ).

 

Nous encensons les efforts de la ministre David afin d’accroître la transparence ainsi que l’imputabilité de nos universités. Cependant, nous réitérons que cela ne peut s’effectuer que par l’inclusion des universités dans le périmètre régulier de vérification du Vérificateur général du Québec
, ajoute Simon Telles.

À propos de l’Union étudiante du Québec

L’Union étudiante du Québec a pour mission de défendre les droits et intérêts de la communauté́ étudiante, de ses associations membres et de leurs membres, en promouvant, protégeant et améliorant la condition étudiante et la condition des communautés locales et internationales. Elle compte plus de 78 000 membres universitaires à travers le Québec.

À propos de la FECQ

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente près de 65 000 étudiants provenant de 23 cégeps répartis sur tout le territoire québécois. Depuis plus de 25 ans, elle contribue à l’amélioration des conditions de vie et d’études des collégiens.

 

 

LIENS CONNEXES

unionetudiante.ca

fecq.org

SOURCE:  Union étudiante du Québec et Fédération étudiante collégiale du Québec

 

Renseignements :

Alexandre Ducharme, Attaché politique de l’UEQ, (514) 497-2602

Dominik Boudreault Lapierre, Attaché de presse de la FECQ, (514) 554-0576